Téléphone : 02 96 78 50 38
contact@bretagnebridgecomite.com

Accueil > Les actualités > La vie du comité > Rencontre avec l’Université du Bridge

Rencontre avec l’Université du Bridge

Brest - le 13 décembre 2017

samedi 30 décembre 2017


C’est "une première", le 13 décembre, l’Université du bridge nous a rendu visite à Brest. Jean-Pierre Desmoulins, Directeur de l’Université du bridge à la FFB, très présent, a écouté avec beaucoup d’attention et de sympathie les multiples questions posées par les 28 moniteurs.



 


 


 


 


 


 


 



 
 


 


 


 


Au premier plan Foudil Nakib, le responsable "Jeunesse" du comité


1ère partie - Ressenti des moniteurs après le tour de table :
- l’enseignement est jugé trop lent. (3 ans, c’est un peu long...)
- l’examen de maître-assistant est jugé trop difficile.
 
2ème partie  :
- Question sur la mise à disposition des outils pédagogiques (disponibles actuellement sur le site de la FFB dans l’espace "métier").
- L’application du programme de l’enseignement de l’UB, vue par les moniteurs.
- Création des écoles labellisées.
- L’édition du SEF 2018.
- Création de nouveaux polycopiés : celui de Ph. Cronier sur la signalisation est édité. D’autres documents suivront.
 
3ème partie - Les échanges
- La majorité des moniteurs ne suit pas à la lettre "le livre du maître" et adapte les cours au niveau des élèves.
- Certains moniteurs souhaitent recevoir de l’aide pour utiliser les programmes informatiques de l’UB.
- Demande de communication plus intense avec l’UB.
- Observation : trop d’investissement dans la littérature et pas suffisamment dans le recrutement et la formation des bridgeurs.
 
4ème partie (très appréciée) :
Etude au tableau de l’épreuve de Maître-assistant.


Françoise Renon, l’ APR du comité (Animatrice pédagogique régionale) remercie Foudil Nakib, le responsable « Jeunesse » du comité qui a organisé une réunion très fructueuse avec les initiateurs scolaires.


Jean-Pierre DESMOULINS a déclaré : « l’organisation était parfaite et j’espère revenir pour montrer aux moniteurs qu’on a avancé sur les différents sujets, avec un effort tout particulier sur la communication" !
 
Michel Rivain, du club de Saint-Renan, a remercié tous les participants pour leurs contributions respectives à la réussite de cette journée très formatrice et riche d’enseignements.
 
Notons les très intéressantes réflexions de Philippe Laroche-Lévy du club de Morlaix :


Les enseignants ont des idées, partageons-les, "un premier point pour faire bouger les lignes" : Le recrutement est une priorité.


*Aller au devant des futurs bridgeurs, pour les intéresser, les inciter à faire un essai, leur donner envie via le minibridge, puis les accompagner jusqu’à la pratique d’un bridge de salon ou de compétition.
Aller les chercher et les initier là où ils sont, dans leur commune, école ou entreprise (ne pas chercher à les amener dans nos clubs ; ce sera un travail de longue haleine avant de les retrouver à disputer des tournois de régularité, avec la problématique de l’accueil à résoudre).
Si la démarche prend, ce seront les meilleurs agents pour relayer le recrutement, voire la création de miniclub (avec rattachement à un club plus éloigné) ; les adultes entraîneront leurs copains, les élèves ramèneront leurs parents, les enseignants des écoles/universités deviendront des relais puis les plus motivés d’entre eux deviendront à leur tour des acteurs de la Promotion du Bridge
« Promouvoir le bridge pour créer la relève est l’affaire de tous ».


*Mobiliser le monde des Bridgeurs, se préparer, s’organiser, s’enrichir des expériences et initiatives locales, et relancer le bridge par un recrutement dont les résultats s’inscriront à moyen/long terme.
« La transmission de notre passion est une bataille, il faut s’organiser et se donner les moyens »
A chacun son rôle : FFB (le général), les comités (les chefs de bataillons), les présidents de clubs (les chefs de brigades), les bridgeurs joueurs et enseignants (les petits soldats du terrain).
Il y a une grande urgence au regard de la classe d’âge des petits soldats (dans certains endroits) pour pouvoir mener la bataille.


*Le mini bridge a rencontré des succès dans le bridge scolaire dans certaines villes/ régions. Pourquoi ne pas généraliser la démarche pour toutes les populations ci-dessus visées ?
Les joueurs et les clubs sont la clé du dispositif : démarchage, initiation, enseignement.


Gageons que la nouvelle génération de nos « Moniteurs du Bridge français » (promotion de décembre 2017 ; Bozéna Albéric, Alain Boyer, Ollivier Faivre, Agnès Guillaumie-avec Félicitations du jury- Rodolphe Hélias, Frédéric Le Dan, Bertrand le Louer-du comité d’Anjou- et Marie-Annick Ramage), que nous félicitons, oeuvrera avec les « anciens » pour développer et enrichir la pratique du bridge en Bretagne avec l’aide des responsables de la FFB.


De plus, dans le but de favoriser les échanges entre les moniteurs, notre webmaster va enrichir prochainement le site du comité d’un forum de discussions à leur intention.


Le repas du midi offert par le comité de Bretagne a permis des échanges de vues complémentaires des participants.


La journée s’est terminée aux environs de 17h.